france-palmier home page généralités botaniques sur les palmiers la culture des palmiers à l'extérieur en France les meilleurs palmiers pour l'intérieur les services france-palmier.com contactez nous pour toute information...

Pourquoi n'y a t-il (presque !) pas de palmiers sauvages en Europe

L'Europe continentale ne compte de nos jours qu'une seule espèce de palmier, le vénérable Chamaerops humilis, que l'on rencontre à l'état sauvage dans le Sud de l'Espagne et de l'Italie. Avant les quatre grandes périodes de glaciations qu'a connu notre planète, de nombreuses espèces de palmiers poussaient pourtant partout en Europe, jusqu'à Londres où on a retrouvé des palmes fossiles du genre Sabal. Mais les Alpes à l'Est et les Pyrénées au Sud ont empêché les espèces qui se développaient dans la moitié Ouest du continent d'échapper au froid. Elles furent toutes perdues. En rouge, la barrière infranchissable des Pyrénées et des Alpes, qui expliquent la disparition des palmiers d'Europe.

Fossiles de Flabellaria martii, Extr. "Historia Naturalis Palmarum", CFP Von Martius, 1823

fossile de Latanites maximiliana, Extr."Historia Naturalis Universalis Palmarum", CFP Von Martius, 1823

Fossile de Latanites maximiliana, Extr."Historia Naturalis Palmarum", CFP Von Martius, 1823

 

Fort heureusement, pas partout... Au fil du temps, les explorateurs européens ont redécouvert plusieurs espèces du genre Sabal, en Amérique cette fois, où elles n'avaient pas rencontré d'obstacle dans leur combat contre la glace.

Aujourd'hui, ces espèces et bien d'autres poussent de nouveau à Londres, dans les parcs et les jardins, comme elles le faisaient il y a des milliers d'années...

L'histoire du Sabal résume assez bien l'histoire des palmiers en Europe. Exception faite, donc, de notre cher Chamaerops, tous les autres palmiers que vous pourrez cultiver en Europe viennent d'ailleurs.


Dans son excellent ouvrage "L'aventure des forêts en Occident, de la préhistoire à nos jours" (Ed.JC Lattès, Sept. 2000) le scientifique Jacques Brosse nous explique un peu plus précisément ce phénomène :

"A l'ère Tertiaire, avec l'explosion des Monocotylédones, en particulier des Graminées, se forment de vastes et grasses prairies que broutent les Mammifères, et l'Europe se couvre de forêts d'une opulence et d'une luxuriance sans commune mesure avec celles des époques antérieures. Jusqu'au Miocène (26 millions d'années), prospéraient un peu partout en Europe Séquoias, Cyprès chauves, Tulipiers, Magnolias, Camphriers, Canneliers, Mimosas, Eucalyptus et même l'Arbre à pain (Artocarpus), qui en disparaîtront au Quaternaire. Mais déjà se manifeste un refroidissement général; au Miocène, la température moyenne devait être de l'ordre de 18 à 20°C, ce qui correspond à un climat subtropical; au Pliocène, elle baisse de 4 à 5°C, tandis que s'accroît la sécheresse. On assiste déjà à l'élimination progressive des éléments tropicaux les plus caractéristiques (Palmiers, Camphriers, Canneliers, Lauriers) et à la prédominance des arbres à feuilles caduques, en particulier les Chênes."

 


Accueil - Botanique - Palmiers d'extérieur - Palmiers d'intérieur - Services - Contact France-Palmier.com
© France-Palmier.com - 2001-2008 Jardin Japonais .org


 

Palmier